Chaque jour, Jean Pierre Roche, prêtre à Villejuif, vous propose sa méditation sur l’évangile du jour. Si vous souhaitez recevoir dans votre boite mail notre pain quotidien, envoyez un mail ici.

Évangile de Jésus Christ selon St Matthieu

(5,38-42)

En ce temps- là,
Jésus disait à ses disciples :
« Vous avez appris qu’il a été dit :
Œil pour œil, et dent pour dent.
Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ;
mais si quelqu’un te gifle  sur la joue droite,
tends-lui encore l’autre.

Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice
et prendre ta tunique,
laisse-lui encore ton manteau.
Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas,
fais-en deux mille avec lui.

À qui te demande, donne ;
à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos ! »

Œil pour œil, dent pour dent. C’est ce qu’on appelle la loi du talion et les historiens nous disent qu’elle fut un gros progrès : elle consistait à ne pas rendre deux plus de coups  que ce qu’on avait reçu. Si on t’a pris un œil, ne va pas en prendre deux pour te venger.

Tendre l’autre joue. C’est devenu la caricature du catho, celle dont on se moque, celle en tout cas dont on se vante de ne pas l’appliquer : je ne suis pas du genre à tendre l’autre joue !  Mais si on y réfléchit bien, c’est la seule attitude révolutionnaire, la seule qui retourne la situation de violence en en rompant le cycle infernal. La non-violence radicale de Jésus s’enracine ici.

A qui te demande, donne. Les autres exemples me font penser à la générosité de Dieu dans la Bible ou au Père prodigue de la parabole. Ce que Jésus nous demande, c’est de ressembler à Dieu, comme lui, c’est de vivre en enfant de Dieu. Le Dieu de Jésus ne compte pas, il donne tout. C’est pour ça qu’on l’appelle le bon Dieu.