Joachim Nguyen, le nouveau curé

, ,

A la demande du père Benoît, doyen de Villejuif, j’ai l’occasion de vous écrire mes premiers mots en tant que prêtre nommé curé et doyen à Villejuif à partir du 1er septembre 2022.

Mon nom, Joachim NGUYEN, révèle bien mon origine vietnamienne. Né à Saïgon dans une famille catholique fervente, j’ai été bercé dans les prières quotidiennes de mes parents. Ordonné en 2004 comme prêtre pour le diocèse de Créteil, je ne l’ai jamais quitté. En 2005, je suis nommé comme vicaire à la paroisse ND du Rosaire de Saint Maur et coordonnateur de la Pastorale des jeunes dans ce secteur. Puis en 2012, curé de la paroisse Saint Christophe de Créteil et délégué diocésain des vocations ; en 2018 responsable de la Maison des serviteurs de la Parole et de la Pastorale des jeunes 18-30 ans.
Instruit et interpelé par les prêtres de la famille dont la plupart sont missionnaires en Europe et aux Etats-Unis, j’ai la conviction que je ne suis pas appelé tout seul mais toujours avec les autres. Je me souviens de ce que dit le Père Joseph Caillot, mon directeur spirituel au Séminaire des Carmes : « une vocation est toujours déjà en même temps une convocation. ». Il est vrai que je suis appelé par Jésus en personne mais il est plus juste que je sois appelé à être ensemble, un appel à faire ensemble l’œuvre de Dieu. La vocation au ministère de prêtre, si elle est toujours singulière, n’est pour autant jamais solitaire. L’Église synodale nous invite toujours à marcher ensemble à la suite du Christ. Je serai très heureux de cheminer avec vous dans les années à venir. C’est ensemble que nous tentons — non pas de faire rentrer Dieu dans nos projets personnels si nobles soient-ils mais bien — de rentrer dans les projets de Dieu. Et nous le savons ses projets sont parfois bien décapants, bien déroutants…

Dans quelques mois, je serai votre nouveau curé, votre nouveau pasteur. Je ne vous cache pas que je me sens bien petit dans cette nouvelle charge qui m’est aujourd’hui confiée par notre évêque. Mais j’ai aussi dans le cœur une conviction forte : celle de croire que Dieu peut, — avec les petits êtres bien faibles et bien fragiles que nous sommes, — faire de grandes choses. Faire de grandes choses à condition que nous le laissions agir en nos vies. Il nous faut tenter, chers frères et soeurs, jour après jour, de devenir l’instrument de la gloire de Dieu au cœur de notre monde.

P Joachim NGUYEN THANH DAM